Comment imposer à l’agent immobilier d’inclure les travaux dans le compromis de vente ?

    Lors de l’achat d’un immobilier, vous aimeriez savoir comment intégrer l’enveloppe des travaux dans le compromis de vente ? Cet article vous détaille la marche à suivre.

    Table des matières

    En tant que particulier vous avez des conditions qui vous protègent

    Il y a déjà une condition sur les dix jours, pendant lesquels vous pouvez vous rétracter sans aucun souci. Il y a également une condition suspensive d’accord de financement. 

    Il y a une chose que font certains agents immobiliers pour être sûrs que vous avez eu votre financement ou que la vente se fasse. Ils vont refuser de mettre une enveloppe de travaux dans la condition suspensive. Il faut savoir que cela avantage le vendeur mais pas l’acheteur. 

    Mettons que vous faites un achat à 150.000 euros et que vous avez 100.000 euros de travaux qui vous attendent. Ils vont alors vous demander de faire un emprunt de 150.000 euros à la banque, sur 20 ans par exemple avec un taux de 1,3 ou 1,5%. Vous demanderez alors à la banque 250.000 et non 150.000 euros, parce que vous n’avez pas les 100.000 euros dédiés aux travaux. C’est très bien de le faire, par contre ça sera un souci si vous ne trouvez aucune banque pour vous financer. Cela peut arriver que les banques pensent que ce n’est pas le bon moment pour vous. 

    Vous devrez revoir vos conditions suspensives d’obtention de prêts, pour les utiliser.

    Vous enverrez un refus sur 250.000 euros (la somme demandée à la banque initialement), ce que la banque va vous refuser. Le notaire vous demandera alors une lettre de refus de 150.000 euros (valeur de la condition suspensive). A partir de là, vous irez revoir la banque pour un financement à 150.000 euros. Et ils vont vous l’octroyer puisque 150.000 euros ça passe, alors que 250.000 euros non.

    L’absence de la lettre de refus d’établissement bancaire pourrait être un blocage

    Dans certaines conditions il en faut une, et d’en d’autres il en faudra même trois. Lisez bien votre compromis, c’est très important et essayez de trouver un bon notaire réactif. Cela pourrait être compliqué car c’est un métier où ils sont très chargés, il y a beaucoup d’administratif. Pourtant ce que veulent  les investisseurs immobiliers rentables et sécurisés c’est d’avoir de la réactivité. D’ailleurs ça va être un peu pareil pour l’agent immobilier : il trouve un acheteur et veut vite signer. Alors la première chose qu’il va faire c’est de vouloir gérer le  compromis. 

    C’est chez le notaire que l’on signe le compromis. 

    En effet le travail de l’agent immobilier n’est pas d’écrire des actes de compromis ou des actes de vente. Un compromis n’est pas un petit document que l’on signe au coin du feu. C’est de l’immobilier et vous êtes quand même entrain de vous endetter sur 20 ans.

    Effectivement si votre projet est bien fait, vous allez faire de l’argent avec vos locataires. Vous allez récupérer du cash flow et même vous créer un revenu complémentaire et vivre ensuite de l’immobilier. Par contre ça reste un vrai impact, un vrai investissement. Si vous le faites mal, ça peut être dramatique.

    L’agent immobilier voudra sa commission sans trop faire tarder les choses.

    Du coup, il évitera de lever les conditions suspensives. Il fera en sorte qu’elles soient le plus minimes possible. Mais ça ne doit pas être négociable pour vous : soit on rajoute les conditions, soit on n’achète pas. Le notaire, lui, voudra aller au bout, comme il y engage sa responsabilité. L’agent immobilier engage aussi sa responsabilité, mais pour cette tache il s’agit du métier du notaire.

    Connaissiez-vous la technique spéciale pour négocier un bien immobilier ?

    Quand vous faites appel à un expert sachez s’il s’agit de son travail au quotidien ou non.

    L’agent immobilier au quotidien cherche des appartements et des immeubles au meilleur prix pour faire un accord entre un acheteur et un vendeur.

    Le notaire au quotidien fait des acquisitions, il signe des statuts de société de temps en temps. D’une manière générale ce sont des acquisitions, de la paperasse administrative, des diagnostics, les DPE, … Si jamais vous ne pouvez pas aller chez le notaire, mettez sur l’accord de prêt les conditions suspensives que vous souhaitez.

    Évitez les « on verra bien, ça va passer » 

    Pour résumer dans le compromis mettez ce que vous voulez faire financer. S’il y a l’enveloppe travaux, c’est bon. En ce qui concerne le mobilier vous le rajouterez dans l’enveloppe travaux. Si vous pensez vous faire financer le mobilier et que vous en avez pour 10.000 euros, vous aurez : 150.000 euros + 100.000 euros de travaux + 10.000 euros de mobilier. Il faudra donc faire en sorte que l’enveloppe de financement face 260.000 euros. Si ensuite vous décidez de mettre un apport, vous pouvez le faire et demander seulement 200.000 euros de prêt par exemple (le contraire serait moins logique). Et dernière chose très importante passez par un notaire ça sera toujours mieux pour vous, ça vous rassurera.

    Dites-nous si vous aussi vous aviez déjà vécu cette situation: imposer à votre agent immobilier l’intégration de l’enveloppe de vos travaux dans le compromis de vente. Comment cela s’est-il passé ?

    Pour aller plus loin

    Réservez votre session stratégique avec un membre de notre équipe
    Offre limitée

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *