C'est quoi le frugalisme ?

Comment définir le terme frugalisme ? Si les questions suivantes font partie de votre raisonnement c’est que le frugalisme fait partie de votre manière de vouloir fonctionner

– J’en ai marre de toute cette consommation.

– J’ai envie de moins consommer.

– En plus, du coup je pourrais mettre plus d’argent de côté.

– Si, j’ai moins besoin d’argent pour vivre et que j’arrive à mettre de l’argent de coté alors je vais peut-être pouvoir prendre une retraite anticipée.

Le frugalime : un concept pour travailler moins et vivre mieux

Ainsi, le frugalisme est un mode de vie qui consiste à mettre de l’argent de côté pour ensuite travailler moins et vivre mieux, quitte à gagner moins. Mais le concept suppose de vivre « en dessous » de ses moyens afin de pouvoir profiter de la vie. Puis, l’idée est de partir au plus tôt à la retraite, bien avant l’âge légal, en se constituant des revenus alternatifs et des revenus passifs. On va parler de « retraite anticipée »

Un mouvement a vu le jour aux Etats-Unis autour du frugalisme : le mouvement FIRE

N’hésitez pas à aller voir cet extrait ici 

En gros, l’objectif va être de quitter le classique Métro Boulot Dodo => La « RAT RACE ». Dès leur entrée dans la vie active, les frugalistes vont faire le choix de vivre « en dessous de leurs moyens » en vivant simplement voire très simplement. Ils épargnent massivement et en placent judicieusement leurs économies :

Effectivement, entre 40 et 60 % du revenu net est épargné : les dépenses pour l’alimentation, les loisirs, le transport et l’habitation étant particulièrement ciblés et réduits.

D’ailleurs, l’épargne dégagée est prioritairement investie dans l’immobilier (investissement locatif), la bourse, et le business en ligne plus ou moins rémunéré. De nombreux frugalistes partagent leurs expériences sur une chaine youtube ou un podcast. Connaissez-vous le plus célèbre : celui de « MoneyMoustache »

Le frugalisme suppose de pouvoir épargner

Frugalisme

Finalement, tout le monde est tenté par cette retraite anticipée mais tout le monde ne peut pas y arriver. Si vous arrivez à mettre 50 euros par mois de côté, cela va être compliqué ! Il va plutôt être préférable de commencer par utiliser l’effet de levier bancaire avec des prêts immobiliers. Certains membres du mouvement s’y préparent très tôt en choisissant par exemple des études et des métiers favorables au frugalisme. C’est-à-dire, ceux qui rapportent rapidement de bons revenus (cadre, ingénieur, …) ou qui donnent la possibilité de faire plus d’heures (aide à domicile, restaurateur, …).

Globalement, la liberté financière est atteinte quand, à l’issue de la période de thésaurisation et de placement (sur environ 15 à 20 ans), le frugaliste peut vivre uniquement sur les intérêts versés par les placements.

Les frugalistes vont conserver un niveau de vie relativement modeste

Frugalisme

Mais le frugalisme vise surtout à une « libération » par rapport à l’argent et au temps. Si ce mouvement est un chemin vers l’indépendance financière, son réel objectif est de se libérer de son rapport à l’argent, au travail, au temps… En cela, il s’apparente à une philosophie moderne en rupture avec nos conceptions traditionnelles.

Il est à l’opposé du schéma traditionnel de la rate race qui désigne les salariés qui passent leur vie à courir, sans avancer, comme un rongeur dans sa cage.

Ils mettent leur niveau de vie au niveau de leur revenu. Plus ils gagnent plus ils consomment et plus ils s’endettent. Et à chaque fois, ils vont avoir besoin de gagner pour continuer le cercle de la surconsommation et de l’endettement permanent.

Sans s’en rendre compte, ils subissent leurs vies, en échangeant, du temps contre de l’argent, sans pouvoir en sortir. Il s’agit d’une dépendance à la fiche de paie voire prison dorée pour les meilleurs salaires.

Le frugalisme ne doit pas être confondu avec certains mouvements plus radicaux

Frugalisme

Il n’est pas favorable à la décroissance par exemple. Mais il ne s’oppose pas à la société de consommation, mais prône une consommation sobre et juste. Les frugalistes ne sont pas anticapitalistes. Au contraire, ils veulent s’en servir judicieusement pour devenir des « rentiers des temps modernes ».

En fait, les FIREs sont avant tout des pragmatiques dont l’intention est de vivre différemment. Ils veulent se libérer le plus rapidement possible des contraintes liées à l’argent et au salariat. Leur but est de mieux s’occuper de soi, de sa famille, et s’investir dans des actions utiles au bien commun, loin de toutes autorités. En bref, ils souhaitent s’extraire du système, en ne dépensant pas leur temps pour de l’argent, mais en mettant l’argent au service de leur vie.

Le frugaliste veut aussi nous libérer de nos peurs liées à notre société économique

Frugalisme

Car, plus profondément, le mouvement FIRE propose de nous libérer de nos peurs. Ces dernières sont liées à l’argent, à la perte d’emploi, aux contraintes de l’endettement. Mais elles peuvent aussi s’apparenter au niveau de retraite, au stress personnel et professionnel qui sont des sources de dépression et de maladie.

Les frugalistes mettent en avant 3 échecs de le rat-race, ou plutôt 3 dangers pour notre santé :

  • Premièrement, le Burn-out (le fait de trop travailler pour finalement tomber malade)
  • Deuxièmement, le Bore out (le fait de s’ennuyer au travail, le travail ne correspondant pas à ce que nous aimons vraiment)
  • Troisièment, le Brown out (le fait de ne pas trouver de sens au travail que l’on fait).

En face de ces peurs qui sont au cœur de nos sociétés économiques, les frugalistes proposent trois chemins pour sortir de la rat-Race :

  • En premier : l’indépendance financière (constitution rapide de revenus passifs et alternatifs provenant de placements et d’investissements.
  • Ensuite, le second est l’auto-suffisance (je deviens producteur et non consommateur).
  • Enfin, le troisième est une notion plus moderne, c’est le « digital-nomadisme » fondé sur le travail à distance (je voyage en permanence grâce à un « métier numérique »).

Cela suppose une forte éducation financière de base, une belle volonté, et surtout des revenus qui permettent d’épargner massivement et dès le plus jeune âge !

Bien sûr ce n’est pas sans inconvénient : la vie sociale peut être limitée à certains moments

Les tentations de la société de consommation restent fortes. Et les relations avec ceux qui sont restés dans la rat-race peuvent être parfois compliquées…Mais il s’agit seulement de calibrer ses actions.

L’erreur principale quand on se lance dans une nouvelle chose, c’est de vouloir convertir tous ses amis. Combien de temps avez-vous mis pour changer ? Est-ce que cela aurait le bon moment, il y a 2 ans ? Surement pas ! Alors, pour le moment prenez vos décisions, faites vos preuves. Et ensuite, vous verrez que vous n’aurez pas besoin d’en parler mais les gens vous demanderont comment vous avez fait.