Ces parisiens qui font grimper les prix de l’immobilier en Province

Depuis l’été 2020 les professionnels de l’immobilier en province s’accordent à dire que les prix augmentent de façon spectaculaire.

Entre la crise sanitaire mondiale et l’ubérisation de la société, les attentes quant aux conditions de logement ont évolué. On cherche désormais plus d’espace et de nature dans le but d’améliorer son cadre de vie. Les habitants d’Ile de France sont les principaux clients de cette exode. Avec des budgets plus importants, ils sont prêts à payer le prix pour une vie plus confortable.

Les Parisiens en quête de nature et d’espace

Un besoin de logement plus grand

Avec les différents confinements subis depuis plus d’un an, les Parisiens ont pris la mesure de leurs conditions de logement. Pour certains, vivre en famille dans un 70 m2 en monopolisant 700 000 € n’est plus acceptable. Les parents veulent plus d’espace au sein de leur foyer. Une chambre pour chaque enfant leur paraît désormais indispensable et non une option. Recevoir de la famille dans un petit salon n’est pas possible et encore moins en période de Covid-19. C’est en ce sens que de réelles questions sur le déménagement ont commencé à émerger dans la tête des Parisiens.

L’espace extérieur comme indispensable

Au-delà de l’espace intérieur des logements, la question de l’extérieur se pose aussi. Les balcons, les terrasses et les jardins sont passés du statut « ce serait un plus » au statut « c’est indispensable ». Les parents souhaitent de plus en plus pouvoir offrir à leurs enfants un cadre de vie plus spacieux. Ils cherchent des aires de jeux en extérieur. Quoi de mieux qu’un jardin pour avoir le plaisir d’y voir sa fille faire ses premiers pas ou son fils passer une heure à faire du trampoline ?

Un cadre de vie plus apaisant

Avec la quête d’espace et de plein air s’ajoute la question du cadre de vie. Le stress parisien est bien connu de tous. Sans rentrer dans des clichés qui opposeraient Paris et les villes de Province, la capitale reste un milieu urbain dans lequel on vit à 100 à l’heure. Paris impose tellement de compétitions dans tous les domaines qu’on ne prend même plus le temps de comprendre ce qui à la base rend cette ville aussi belle. De nombreux couple font ce choix pour leur famille. Voir notre article sur Comment investir en couple ici.

Un départ en Province permis via la digitalisation des méthodes de travail

Le télétravail généralisé comme déclencheur

Le télétravail imposé a été subi pour certains mais découvert avec bonheur pour d’autres. Au départ, la France n’était pas forcément le pays le plus friand de télétravail. La présence au bureau et le besoin de rester tard pour prouver qu’on travaille est bien ancrée dans la mentalité des Français et plus particulièrement dans celle des Parisiens. Mais la crise sanitaire aura au moins apporté cela : la découverte du télétravail comme émetteur de bien-être et de qualité de vie.

Les directions et Ressources Humaines ont mis en place de véritables protocoles sur le télétravail avec des changements officiels de contrats de travail. En moyenne, les entreprises accordent désormais 2 jours par semaine de télétravail inscrits dans les contrats de travail. Certaines entreprises parisiennes ont pu voir l’économie engendrée par le fait de réduire les coûts d’un loyer trop élevé dû à de grands bureaux. En étant en télétravail plus souvent, le besoin d’être proche de son travail à Paris devient moins important. L’accès à l’immobilier en Province devient plus simple.

Ces nouveaux métiers en ligne qui permettent de travailler de partout

Le développement des métiers en ligne permet aujourd’hui de pouvoir travailler de partout. Pendant la crise du Covid-19, de nombreux français ont remis en cause leurs choix professionnels. L’URSSAF enregistre depuis un an un nombre incroyable de création d’auto entreprises. Les Français sont en quête de liberté quant à leur choix de lieu de vie. Ce dernier étant souvent guidé par son lieu de travail, la solution de devenir free-lance ou de créer une entreprise en ligne s’est imposée pour beaucoup. Les Parisiens qui souhaitent faire partie de l’exode rurale peuvent le faire plus librement en faisant évoluer la manière dont ils peuvent percevoir leurs sources de revenus.

Un budget parisien pour acheter en Province

Une fois la question du lieu de vie réglée, se pose désormais la question budgétaire du logement à acquérir. Si vous discutez avec des agents immobiliers en Province, ils vous diront qu’ils ont vendu des maisons à des prix qu’ils n’auraient jamais osé imaginer. Et pour cause, les Parisien en sont les principales raisons.

Paris : un prix au m2 parfois 4 fois plus élevé qu’en Province

Prenons l’exemple d’un propriétaire à Vincennes dans le 94. Il vend son appartement de 80 m2 à 800 000 €. La moyenne des prix au m2 dans cette ville est à 10 000 € sachant qu’il peut atteindre 13 000 € si vous êtes dans le secteur le plus cher. Avec un budget de 800 000 € le voilà en quête d’une belle maison en Province.

Ce propriétaire cible l’immobilier en Province avec l’agglomération de Montpellier car il veut de l’espace, du soleil, de la chaleur et la mer. En fonction des quartiers, le prix au m2 pour posséder une belle maison dans un joli quartier ne devrait pas dépasser 3500 €. Mais comme ce propriétaire a un budget de 800 000 € et qu’il ne veut pas forcément 230 m2, il sera prêt à payer 800 000 € pour 160 m2. Il aura ainsi doublé sa surface initiale pour le même budget. Il atteint ainsi un prix au m2 de 5 000 €.

Un budget qui peut paraître exorbitant pour un habitant de Montpellier qui est là depuis 10 ans. Mais pour Le Parisien qui passe de 10 000 € à 5 000 € le m2 pour 2 fois plus de surfaces et une meilleure qualité de vie c’est une véritable affaire.

Les vendeurs et agents immobiliers suivent la tendance des Parisiens

Au départ, certains agents immobiliers avaient peur voire honte d’afficher de tels prix en immobilier en Province. Mais pourquoi s’en priver quand la demande est là ? Il suffit de voir l’effet que les Parisiens ont pu avoir sur la ville de Bordeaux. Les prix de l’immobilier ont grimpé de manière exponentielle ces dernières années. Nantes a suivi le même rythme. La ville étant plus proche de Paris avec des infrastructures pratiques en termes de transports, les Parisiens ont plébiscité Nantes et ses environs. Aujourd’hui, l’Occitanie semble attirer de nombreux Parisiens à travers notamment la métropole de Montpellier.

Les vendeurs en font ainsi le constat : « La clientèle parisienne est de plus en plus présente dans notre région. Ils arrivent avec des budgets élevés et ne veulent même pas négocier le prix par peur de passer à côté d’une belle maison. Je n’ai jamais vu cela en 20 ans de carrière. A l’agence on se dit qu’il n’y a pas de raison de les stopper car tout le monde y trouve son compte » affirme Éric, agent immobilier à Montpellier depuis 20 ans.

Les budgets immobiliers parisiens arrivent en Province. Alors les prix grimpent mais restent très abordables quand on vient de vendre son 80m2 pour 800 000 €. Ainsi, les acquéreurs sont ravis de pouvoir s’offrir plus d’espace avec une meilleure qualité de vie pour le même prix. Les vendeurs et agents immobiliers semblent surfer sur une vague positive manquant parfois de biens. Le seul bémol serait peut-être les habitants de Province qui eux ne peuvent pas forcément suivre l’évolution du coût immobilier. Allons-nous assister à un départ des habitants des métropoles de Provinces vers de plus petites agglomérations ?