Le livret A : tout le monde le connaît mais il amène à se poser de nombreuses questions quant à ses atouts et inconvénients ? Est-ce que le livret A est une bonne opportunité ? Est-il si sécurisé que ça ? Ne serait-il pas potentiellement un cauchemar pour l’épargnant ?

Aujourd’hui, le livret A fait partie des 3 placements préférés des Français. Dans ce classement, on retrouve : l’assurance vie, le livret A et l’immobilier. La composante qui va avec tous ces placements reste la sécurité. On cherche le maximum de sécurité avec le maximum de rentabilité.

Doit-on penser que que le livret A est une bonne opportunité en cas de crise, quelle soit économique ou sanitaire comme nous sommes en train de traverser. Ou bien, est ce une fausse bonne idée qui peut tourner au cauchemar ? Comment votre livret A peut devenir votre pire cauchemar ?

Le livret A reste le premier réflexe des Français quand on a un peu d’argent à mettre de côté.

Prenons l’exemple de Romain qui est salarié depuis 5 ans. Il adore son travail et il est heureux. Chaque année, il gagne 4 trimestres de retraite en plus. Il l’a voit ainsi arriver peu à peu. Il gagne environ 2000 € par mois. Son déclic d’épargne a été la lecture. Il adore lire. Au début de sa carrière, il a lu plusieurs ouvrages qui indiquaient que chaque mois, il devait épargner 10% de ses revenus. Ce qui effectivement peut être une bonne chose. Alors, Romain a épargné tous les mois 200 €. Depuis la crise sanitaire du coronavirus il a peur pour son avenir. Il entend parler de la dette de l’état et a décidé de doubler son effort d’épargne en passant à 400 € par mois.

Romain est loin d’être un cas isolé. En 2020, les Français ont épargné 110 milliards d’euros de plus que sur une année classique. Ces chiffres fournis par la banque de France sont le résultat d’une année où la consommation à chuté en raison des différents confinements et des fermetures de commerces.

La collecte du Livret A atteint des records

En effet, en février 2021, près de 2,9 milliards d’euros sont placés sur des livrets A. Il s’agit du double de la collecte à la même époque l’année précédente.

La somme totale accumulée sur le livret A par les Français est de 336 milliards d’euros sur l’ensemble de l’année. La plupart épargnent en temps de crise tandis que d’autres investissent. Voir notre article à ce sujet ici.

Les Français ont fait cette épargne record car ils ont été privés de beaucoup de liberté. Les restrictions sanitaires imposées par le gouvernement ont conduit à une chute de la consommation. Les citoyens ont moins eu l’occasion de dépenser leur argent. On aurait pu croire qu’à la sortie du premier, voire du deuxième confinement, un regain de la consommation serait à enregistrer. Mais cela n’a pas été le cas. Sans doute par peur de ne pas voire tout de suite un éclaircissement sur l’avenir, les Français ont continué à épargner.

La façon dont va être gérer la dette de l’état qui s’est creusée et la crise sanitaire n’est pas un point forcément rassurant. Les Français ont peur pour l’avenir et y voit une augmentation potentielle de leur impôt.

A quoi sert cet argent ?

Pour les Français, il s’agit d’argent qui reflète une vision de sommes dormantes. Mais en réalité, cet argent est loin de dormir. Il est même très utile :

– 60% du total est géré par la caisse des dépôts pour gérer le logement social

– 40 % est géré par les banques. En échanges, les banque s’engagent à accorder plus facilement des crédits aux entreprises

Le livret A pourrait s’apparenter à un placement solidaire.

Si nous poursuivons la réflexion de Romain, ce dernier est rassuré de ce placement car il se dit que dans tous les cas cela pourra être utile dans le cas où les impôts augmentent. Et si cet argent ne sert par aux impôts, il se dit que cela l’aidera à préparer sa retraite.

Le livret A est-il rentable et vraiment sans risque ?

Est-ce qu’épargner sur un Livret A est rentable et vraiment sans risque sur la somme versée ?

A cette question, nous pourrions répondre Oui et Non.

Pourquoi Oui ? Car il y a un fonds de garantie des dépôts et de résolution qui permet de protéger les clients pour les sommes déposées sur les comptes, livrets et plans d’épargne. La garantie des dépôts couvre les comptes et les livrets d’épargne jusqu’à un total de 100 000 € par client et par établissement bancaire. Théoriquement, votre argent est bien protégé

Pourquoi Non ? En cas de défaillance simultanée de plusieurs établissements bancaires, est-ce que le FGDR serait en mesure de réellement rembourser l’ensemble des clients ? D’autre part, avec la dette de l’Etat qui se creuse chaque minute, le gouvernement pourrait très bien se servir sur les livrets A pour effacer une partie de sa dette. Si on regarde d’un angle purement économique, le taux du livret A connait une baisse régulière depuis quelques années. Bien que cette diminution soit légère (entre 0,75% et 0,5%), cela peut quand même avoir un impact au fil du temps.

Pour estimer le risque de l’épargne via un livret A, deux analyses sont possibles. La première consiste à dire que c’est mieux que rien et cela sans prendre de risque. La seconde renvoi au fait qu’il y a une baisse indirecte de son épargne. En effet, si l’inflation est supérieure au taux du livret A alors cela signifie que vous perdez de l’argent.

L’impact lié à l’inflation

L’inflation a encore fortement baissé en 2020 jusqu’à -0.3% en décembre 2020. Mais si elle repart de manière conséquente à la hausse, ce qui semble être le cas, l’inflation devrait s’accélérer en sortie de crise sanitaire.  Pour l’instant, l’inflation a progressé de 0,9% en janvier 2021 par rapport à l’année précédente.

Prenons un exemple simple, Romain a 20 000 euros sur son livret et nous avons une inflation de 3,5 % pendant que le taux du livret A stagne à 0,5%. De ce fait, l’épargne de Romain connait l’équivalent d’une baisse de 3%.

Pour illustrer cela : cas pratique

– Le prix d’une baguette de pain est à 1 €. Romain peut donc en acheter au début de l’année l’équivalent de 20 000.

– A la fin de l’année, la baguette de pain est passée à 1,035 € alors que l’épargne de Romain est passée à 20100 euros.

– Ainsi, il pourrait s’acheter l’équivalent de 19420 baguettes. Il a donc une perte d’achat de l’équivalent de 580 baguettes.

Vous pouvez peut-être penser que cela n’aura pas d’impact car le salaire de Romain va suivre l’inflation.  Mais ce n’est pas toujours le cas. L’inflation peut avoir plusieurs origines :

  • Soit il s’agit effectivement d’un plein emploi comme on aimerait le croire
  • Soit aujourd’hui, cela va être due à une augmentation des coûts des matières premières engendrant une hausse des coûts sur des produits payés par le consommateur.

Romain va voir ses produits du quotidien augmenter pour un salaire constant. Cela peut baisser la consommation en raison d’un coût trop élevé pour le consommateur.

En passant, les contrats d’assurance Vie en fonds euros suivent la même évolution. En effet, en 2020, les intérêts sur les fonds en euros ont été de 1,3% selon la fédération française des assurances. Ils devraient passer en dessous de 1% en 2021

Alors que devrait faire Romain ? Quelles solutions possibles ?

Mais il n’a pas de raison de paniquer en premier lieu car l’inflation est encore relativement faible. Malgré tout, il faudrait que Romain investisse sur des placements qui suivent au moins l’inflation. Actuellement, au quotidien il perd du pouvoir d’achat lié à l’immobilier, l’or ou les matières premières qui crée de l’inflation via des fonds dédiés

Pensez-vous que l’inflation va s’envoler ou qu’elle va rester non significative ?