Les conditions de prêt se durcissent !

    Il y a une rumeur depuis le début de l’année autour des banques. Par rapport à la rigueur demandée pour accorder des prêts immobiliers. Il s’agit de conditions de prêt beaucoup plus drastiques. Nous parlons dans cet article d’apport, taux d’endettement, …

    Table des matières

    Il y a beaucoup de discours autour de la capacité des investisseurs de continuer. Les banques vont-elles demander de mettre 30%, voire plus ? Le taux d’endettement va-t-il être  limité à 33 % ? Cela devrait durcir les conditions de prêt dans les années qui arrivent.

    Est ce que ce durcissement va économiser les prix ? Ou encore réguler le marché ? Certains députés mettent en place des lois par rapport à cela. Ils disent qu’ils vont demander aux banques d’être vigilants sur les 33 % de taux d’endettement et sur l’apport.

    A un moment il faudra mettre de l’apport.  

    Vous pouvez largement investir sans apport. Vous pouvez également dépassé les 33 %. Mais à un certain moment de votre carrière d’investisseur vous aurez à faire des concessions. Vous aurez à un moment ou un autre, à faire un pas vers la banque.

    Vous apprendrez à doubler vos stratégies :

    Faire du cash flow, qui consiste à remplacer votre salaire avec l’immobilier.

    Faire de la haute trésorerie rapidement.  C’est-à-dire,  se trouver un matelas de sécurité. Et aussi, se constituer une trésorerie qui va vous permettre de créer de nouveaux projets. Et ce même si la banque vous demande 10 à 20%

    Il y a un organe dont il faut se méfier.

    Il s’agit de l’ACPR. En France, c’est ceux qui font réellement la loi. Ils vont décider si vous pouvez investir ou non, mettre de l’apport, … pour la banque et indirectement pour vous. C’est-à-dire, qu’ils vont donner les consignes aux banques. Ensuite, ils vont aller les contrôler. Du coup, la banque n’ira jamais à l’encontre de ce que dit l’ACPR. En effet, en cas de redressement ça pourrait faire mal.

    Régulièrement les banques sont contrôlées.

    Les services de direction de conformité sont souvent convoqués dans les bureaux de l’ACPR. A ce moment là, il faudra prouver que les demandes de l’ACPR sont bien appliquées par établissement bancaire. Et d’ailleurs, si elles ne le font pas, elles pourraient prendre très cher.

    Mettons que l’ACPR ne sort pas de directives claires et précises. Ce ne seront alors que des consignes. Ces consignes font que dans un milieu à intérêt commercial, si vous intéressez la banque, elle continuera à investir.

    Passez vos projets sans apport et sur une longue durée

    Sur le taux d’endettement ce n’est pas la même chose parce qu’il y aura toujours la méthode de calcul de différentiel. Elle viendra aider les investisseurs à continuer leur projet. L’objet n’est pas de faire le calcul sur ce taux différentiel. Faites juste attention à l’effet d’annonce. C’est bien d’écouter ce qui se dit, par contre prenez de la hauteur. Dites-vous que vous avez du temps pour voir venir. Mais anticipez, surtout si vous avez zéro apport pour investir dans l’immobilier.

    Lisez aussi : Quelle durée d’emprunt choisir pour investir dans l’immobilier en 2020 ?

    Investissez sur vous ! Faites-vous accompagner. Voyez avec votre formateur, quelle stratégie vous permettra de faire de la trésorerie rapidement ! Mettez de l’argent de côté tous les mois !

    Pour aller plus loin

    Réservez votre session stratégique avec un membre de notre équipe
    Offre limitée

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *